Comment avoir conscience de son bégaiement

Salut à tous et bienvenue dans cette nouvelle vidéo consacré à vous aider à activer la conscience que vous pouvez avoir du fonctionnement de votre bégaiement.

Recevez gratuitement par email votre tableau d'observation.

Mes exercices de diction.


Pourquoi prendre conscience de son bégaiement ?

Plus de 600 000 personnes en France se retrouvent victimes de troubles du langage que l’on appelle communément le bégaiement qui se traduit en pratique de différentes façons (répétitions, blocages etc).

La plupart des personnes qui vivent au quotidien avec le bégaiement recherchent avec conviction un moyen de s’en débarrasser au travers de truc et astuces divers et variés.

Beaucoup de personnes font l’erreur de rechercher la voie la plus rapide pour s’en sortir (et c’est normal) au lieu de s’intéresser précisément à leur comportement et leur environnement qui provoque, aussi, le bégaiement.

C’est la raison pour laquelle j’estime important de suivre certaines étapes que notre corps et notre esprit reconnaît comme méthode d’apprentissage c’est à dire l’étape par étape.

La première étape que j’explique dans cet article, nécessite d’abord de prendre conscience de son bégaiement, du fonctionnement de son bégaiement – Les prochaines étapes interviendront dans des articles futurs.

Connaître le dysfonctionnement d’un élément ou d’une chose est la première étape vers les actions futures à accomplir

Je prône la connaissance de soi et de son comportement pour atteindre ses propres objectifs. Connaître comment fonctionne son propre bégaiement peut fortement aider à savoir ce que l’on doit faire, ce que l’on doit travailler pour diminuer fortement le bégaiement. Le diminuer si fortement qu’il en serait dérisoire à vos yeux et aux yeux de tous.

Tel est mon cas personnel aujourd’hui c’est à dire un bégaiement dérisoire dans ma vie quotidienne. C’est ce que je m’efforcerais de faire pour vous.

Développer la connaissance de son bégaiement

Pour développer la connaissance de son bégaiement, en vue d’en avoir pleinement conscience, il est primordial et indispensable de vous observer, de vous remarquer, en amont.

Il s’agit, en effet, de recenser toutes les situations dans lesquelles vous êtes certain de bégayer. Ce peut être dans une situation professionnelle avec vos collègues et vos supérieurs ou dans des situations sociales où votre participation est requise. En tous les cas, vous devez être capable de relever toutes ces situations et de prendre le temps de vous observer afin de savoir comment agir pour l’avenir.

Ensuite, il s’agira de savoir la fréquence de vos bégaiements. Bégayez-vous souvent, rarement, de temps en temps dans votre vie de tous les jours ?

Enfin, vous devriez être capable de vous souvenir de votre ressenti du moment c’est à dire l’idée de savoir quel avait été votre sentiment au moment où vous avez bégayé.

Avez-vous ressenti du stresse, de l’anxiété, de la peur (d’être ridicule), de la frustration ? cette liste n’est pas complète.

S’il existe des situations où votre bégaiement s’invite à votre insu, c’est qu’il existe aussi des moments où le bégaiement ne vous interrompt pas.

Ce peut être le cas lorsque vous êtes seul, lorsque vous êtes avec votre famille ou un ami(e), ou alors lorsque vous parlez une autre langue que votre langue d’origine. Le tout ici est d’identifier en amont votre profil réel qui influe, tel un effet miroir, sur votre bégaiement.


Suivez-moi sur les réseaux sociaux