Comment développer l'affirmation de soi et corriger un manque de confiance ?

Cultiver l'affirmation de soi

Comment développer l'affirmation de soi et corriger un manque de confiance ?

Quel que soit votre état d'âme, vous pouvez exprimer votre avis sans agressivité, sans chercher à humilier l'autre. Vous pouvez également exprimer clairement vos opinions même si vous ressentez une gêne. En un mot, vous devez vous affirmer. Oui, c'est très difficile à faire, surtout pour les personnes colériques et timides. Pour y arriver, il faut de la pratique et du temps. Voici quelques conseils pratiques qui pourront vous aider.

L'affirmation de soi : qu'est-ce que c'est ?

L'affirmation de soi se définit comme un comportement qui permet d'exprimer ses émotions et ses opinions sans colère. C'est la capacité à exprimer ce que l'on ressent, ce que l'on veut dans le respect de l'opinion de l'autre. Ce comportement vous pousse donc à être honnête, direct et à défendre vos droits sans être agressif, sans passivité.

L'objectif, c'est de réduire la passivité et l'agressivité. Il faut donc trouver un juste milieu entre ces deux comportements, qui dénotent un manque de confiance en soi. Le déficit d'affirmation de soi s'exprime à travers certains comportements :
  • Avoir peur de dire non;
  • Avoir peur de faire un compliment;
  • Être anxieux lorsqu'on souhaite s'exprimer;
  • Avoir un langage agressif.
Toutefois, l'affirmation de soi n'est pas innée. C'est comme un sport qui exige de la pratique. Vous devez donc vous entraîner régulièrement et apprendre à vous affirmer. Comment développer l'affirmation de soi ? Voici quelques techniques qui vous seront utiles.

Comblez votre manque de confiance et ayez confiance en vous

C'est l'un des éléments les plus importants quand on souhaite s'affirmer. Vous devez abandonner vos pensées sombres et négatives. Elles doivent faire place à des pensées positives. Pour avoir confiance en vous, vous devez avoir une bonne estime de votre propre personne.

Vous ne pouvez rien faire de bon, ou rien accomplir si vous n'avez pas confiance en vous. Le manque de confiance en soi n'a rien à avoir avec la timidité. C'est plutôt l'idée que vous vous faites de votre capacité à faire face à une situation donnée. Le manque de confiance peut être dû à une mauvaise éducation, une enfance et des événements malheureux, de mauvaises fréquentations. Il entraîne un malaise et une situation d'inconfort. Cela peut conduire à :
  • Un échec;
  • Un comportement de victimisation permanente ;
  • Un comportement hésitant;
  • Un stress permanent;
  • Une angoisse chronique.
Le manque de confiance en soi n'est cependant pas une fatalité. Vous avez la possibilité de développer et d'entretenir votre confiance. Comment ça marche ? Tout commence dans vos discours intérieurs. C'est à ce niveau que vous devez :
  • Arrêter de vous dévaloriser ;
  • Arrêter d'exacerber vos défauts;
  • Mettre en avant vos qualités;
  • Avoir un discours objectif;
  • Avoir des pensées positives.
  • Avoir une bonne estime de soi.
Toutefois, surestimer votre personne est un piège qui peut être fatal dans lequel il ne faut pas tomber.

Prenez la responsabilité de vos actes

Vous devez assumer vos actes et ne pas vous dérober lorsqu'un problème survient ou se pointe à l'horizon. La fuite en avant est un mécanisme de défense qu'on utilise pour se mettre en retrait ou tout déléguer. Pour faire simple, elle consiste à utiliser des astuces pour fuir un problème ou une situation stressante. On fait alors semblant d'oublier ce problème en se focalisant sur une autre chose. La fuite en avant peut également vous pousser à agir précipitamment pour résoudre un problème. On ne prend pas le temps de la réflexion, on se jette rapidement sur le problème afin de s'en débarrasser. La fuite en avant est généralement due à un manque de confiance en soi. Elle peut être aussi liée à des événements traumatisants. Dans certaines situations, ce mécanisme de défense est très utile. Toutefois, s'il devient un réflexe chronique, c'est le début des ennuis.

Pour vous affirmer, vous devez impérativement prendre la responsabilité de vos actes :
  • Évitez de fuir et de vous mettre en retrait;
  • Évitez de tout déléguer;
  • Évitez d'avoir tout le temps l'accord des autres avant d'agir;
  • Évitez de penser que vous êtes responsable des actions d'autrui;
  • Cherchez à expliquer et non à convaincre avec véhémence.
  • Présentez des excuses si vous avez tort;
  • Prenez conscience que vous avez le droit de commettre des erreurs;
  • Apprenez de vos erreurs et ne recommencez plus.

Apprenez à écouter les autres avec savoir-faire

Il est facile de parler avec les autres, mais très difficile de les écouter. Si vous n'écoutez pas les autres, vous ne saurez jamais ce qu'ils ont à dire. Cette manie de tout ramener à nous est ancrée si profondément qu'il faut du temps et de la pratique pour s'en débarrasser. Si vous voulez apprendre à écouter les autres, vous devez d'abord apprendre à vous taire. Il faut éviter de couper sans cesse la parole lorsque les autres s'expriment. Pour vous affirmer, vous devez respecter les opinions des autres. C'est pour cela que vous devez les écouter.

Savoir écouter est une qualité qui montre que vous donnez de l'importance aux autres. C'est aussi une manière de montrer aux autres que vous êtes intéressés par leurs dires. Il existe des moyens qui permettent d'apprendre à écouter les autres. Il faut :
  • Savoir se taire;
  • Se focaliser sur ses interlocuteurs;
  • Montrer des signes d'intérêt envers ses interlocuteurs ;
  • Engager des conversations qui intéressent vos interlocuteurs.
Lorsqu'on accorde de l'attention aux autres, cela permet d'assainir la communication.

Apprenez à dire non quand il le faut

Vous devez apprendre à dire NON, sans vous sentir coupable ou angoissé. Bon nombre de personnes se sentent obligées de dire OUI afin de ne pas offenser les autres. Ce comportement est dangereux, car vous vous faites du mal, sans le savoir. Cela dénote d'un manque de confiance en soi, d'une mauvaise estime de soi. Certaines personnes peuvent y voir des signes de faiblesse et abuser de vous. D'autres vous considéreront comme un être trop lisse, naïf, ou idiot.

Pour vous affirmer, vous devez donc apprendre à dire non, avec calme, sans agressivité. Quand vous dites NON, cherchez simplement à vous expliquer et non à vouloir convaincre coûte que coûte. Il existe plusieurs façons de dire NON :
  • Je vais réfléchir à votre demande ;
  • Je vous reviens dans un instant;
  • J'apprécie cela, mais j'aime bien l'autre modèle.
  • Je suis pris en ce moment;
  • Mon agenda ne me permet pas de faire cela;
  • J'aimerais bien pouvoir le faire;
  • Je peux vous proposer une autre solution?
Vous devez être courtois et refuser poliment. Votre interlocuteur ne doit déceler aucun signe d'agressivité ou de passivité dans vos propos.

Exprimer clairement vos besoins pour éviter un manque d'affirmation de soi

Il est difficile d'exprimer clairement ses besoins quand les interlocuteurs ne sont pas du même avis que vous. Pourquoi ? Parce qu'on manque de confiance, on a peur d'être grondé. On a peur des regards pesants et de la réaction des autres. On a peur de se tromper ou d'être ridicule. On n'arrive pas à exprimer ses besoins parce qu'on a peur de déplaire. Si vous n'y arrivez pas, c'est que vous n'avez pas d'opinion propre. Ne pas pouvoir exprimer ses opinions est un signe d'un manque d'affirmation de soi.

Dites-vous que vous avez le droit d'exprimer vos besoins. Vous avez également le droit de :
  • Avoir votre opinion personnelle;
  • Avoir vos propres convictions;
  • Exprimer vos pensées;
  • Exprimer vos émotions.
Vous ne pouvez jamais plaire à tout le monde. C'est pour cela que vous devez exprimer clairement vos besoins, sans vous soucier extrêmement de ce que diront les autres. Le plus important, c'est de dire ce que vous avez sur le cœur, sans agressivité.

Apprenez à recevoir et à exprimer des critiques

Les critiques sont des jugements, des appréciations des autres que nous redoutons tous. Les critiques fouettent notre orgueil et blessent notre amour-propre. Elles peuvent provenir d'un ami, d'un chef ou d'un parent. Une frustration interne naît, s'installe et grandit lorsqu'on encaisse mal une critique, puisqu'on a le sentiment que notre attitude ne plaît pas, que nos efforts ont été vains. On a le sentiment d'être un moins que rien, ou un tocard. On développe alors des mécanismes de défense :
  • On devient agressif;
  • On se défend;
  • On contre-attaque;
  • On élève la voix.
Après avoir reçu une critique, d'autres personnes préfèrent :
  • Se soumettre sans réagir;
  • Se murer dans un silence;
  • S'éloigner de la personne qui a exprimé la critique.
Pourtant, la crudité ou la virulence des reproches des autres cachent souvent une part de vérité. Les critiques sont parfois constructives. Elles peuvent vous aider à vous améliorer, à vous perfectionner. Lorsque vous recevez une critique, n'attaquez pas, ne vous défendez pas et ne vous éloignez pas sans rien dire. Vous devez demander des précisions, sans être agressif. Vous devez montrer à vos interlocuteurs que vous êtes prêt à les écouter. Vous devez leur montrer que vous êtes ouvert et que vous respectez leurs opinions. Lorsqu'à votre tour, vous exprimez des critiques, soyez courtois et pondéré.

Prenez des risques calculés

Qui ne risque rien n'a rien, dit-on. Vous devez prendre des risques si vous voulez vous affirmer. En prenant des risques, vous sortez de votre zone de confort. Cela vous permet de connaître vos limites et de découvrir l'étendue de votre potentiel. Cela vous offre aussi l'occasion de prouver aux autres que vous êtes capable de faire telle ou telle chose. Prendre des risques vous donne également l'opportunité de :
  • Connaître vos forces;
  • Impressionner les autres;
  • Dominer vos émotions;
  • Développer votre esprit critique;
  • Réfléchir longuement avant d'agir;
  • Relativiser l'échec.

Fixez-vous des limites de manière équilibrée

C'est bien de prendre des risques, mais il est plus judicieux de définir vos limites. Sinon, vous risquez de vous enliser. C'est-à-dire que vous allez vous empêtrer dans des situations qui vous feront perdre confiance en vous. Lorsque vous vous fixez des limites, vous établissez une barrière mentale que vous ne devez pas franchir. Par exemple, vous avez pris l'habitude de rentrer chez vous vers 21H après les afterwork. Vos collègues aiment traîner jusqu'à 23H et minuit parfois. Là, vous vous êtes fixé une limite que vous ne devez pas franchir. Parce que les jours suivants vous devez être frais, et de bonne humeur au bureau. En vous fixant des limites, vous apprenez à dire NON à vos collègues quand ils essaient de vous entraîner.

Ne vous comparez pas excessivement aux autres

Nul n'est parfait, dit-on. Votre collègue ou votre ami a beau être éloquent, discipliné, et pondéré, il n'est pourtant pas parfait. Pour avoir une bonne estime de vous, vous devez vous accepter tel que vous êtes. Les autres ne sont pas mieux que vous, car la nature est généreuse envers tout le monde. Vous devez prendre conscience que chaque être est unique et exceptionnel. Pour vous affirmer, vous devez découvrir vos dons et les laisser paraître. Vous comparer aux autres personnes de votre entourage est le point de départ de sentiments négatifs. Ces derniers diminueront votre estime de vous-même. Mais, ne pas se comparer aux autres ne veut pas dire que l'on ne peut pas s'en inspirer. En restant équilibré, vous pourrez améliorer votre personnalité et devenir une meilleure version de vous-même.

L'on peut s'affirmer correctement tout en respectant les droits des autres. Avec un comportement affirmatif, vous aurez la capacité de dire ce que vous voulez, ce que vous ressentez, de façon directe et honnête. Mais, le comportement affirmatif n'est pas inné. Il ne s'acquiert pas du jour au lendemain, mais plutôt à la suite d'un entraînement régulier. Vous devez vous entraîner régulièrement avec votre entourage, vos amis, vos collègues, votre patron...


Que retenir sur les bonnes aptitudes à avoir pour développer l'affirmation de soi ? En vous affirmant, vous avez une bonne estime de votre personne. Vous arrivez à vous exprimer sans colère, sans gêne. Vous pourrez aussi éviter les comportements non affirmatifs tels que la soumission quand il ne le faut pas, la passivité, l'agressivité gratuite et les comportements manipulateurs. Vous arriverez ainsi à avoir une communication saine et de bonnes relations avec les autres.