Le bégaiement et l'affirmation de soi

Comment surmonter le bégaiement ?

Le bégaiement et l'affirmation de soi

Le bégaiement est un handicap qui toucherait 600 000 personnes en France. Si ce trouble se manifeste chez les deux sexes, les garçons sont beaucoup plus concernés que les filles. D'après une étude, environ 20 % des enfants auraient bégayé à un moment donné de leur enfance. En effet, ce désavantage communicationnel commence généralement entre 3 et 7 ans. De manière générale, le bègue ne saurait expliquer l'origine de son handicap. Personne ne le comprend d'ailleurs. Toutefois, il existe des solutions permettant de surmonter le bégaiement et de renforcer l'affirmation de soi. C'est ce que nous partageons avec vous dans cet article.

Qu'est-ce que le bégaiement ?

Le bégaiement est généralement lié à un trouble de l'élocution, de langage et de communication. Dans la plupart des cas, il se caractérise par l'interruption de la parole ou la répétition des syllabes. Il devient alors difficile pour la personne qui en souffre d'exprimer exactement sa pensée. En effet, la parole est d'abord bloquée avant d'être finalement expulsée hors temps. Chez plusieurs personnes, le bégaiement est un facteur d'échec. Très souvent, les bègues se replient sur eux-mêmes. Selon le cas, ce problème se manifeste de façon plus ou moins visible.

Si le bégaiement touche 1 % de la population mondiale, ses causes restent mal connues. Toutefois, on considère que les problèmes neuromusculaires comme un facteur pouvant déclencher ce trouble. À noter que l'hyperémotivité ou l'anxiété peut être à l'origine du bégaiement. De même, un choc émotionnel ou un climat tendu peut justifier l'apparition de ce mal. Retenez donc qu'une personne qui n'a jamais bégayé peut souffrir de ce problème après un évènement traumatisant ou un accident. D'après les scientifiques, le bégaiement peut également être lié à un facteur génétique.

Comment surmonter le bégaiement ?

Pour le moment, il n'existe encore aucun médicament ni aucune chirurgie permettant d'éliminer le bégaiement. Cependant, il existe des méthodes pouvant aider à parler sans bégayer. Alors, si vous constatez les signes d'apparition de ce trouble chez votre enfant, le mieux est de vite agir. Si le bégaiement disparait généralement après 8 ans, la précocité du traitement aide à vite supprimer le trouble. Plus vous attendez, plus il sera difficile de surmonter le bégaiement. En fonction de l'évolution du bégaiement, vous pouvez opter pour l'autothérapie. L'astuce consiste à faire quotidiennement certains exercices de l'élocution pendant environ 30 minutes. Il s'agira de chanter ou de lire à haute voix. Vous pouvez également participer à une mise en scène ou un théâtre pour améliorer votre affirmation de soi.

N'hésitez pas à consulter un orthophoniste. Grâce à son savoir-faire, ce thérapeute est le seul professionnel qui peut vous orienter dans le traitement à faire. Il peut par exemple vous proposer des exercices basés sur la prise de parole, l'élocution, la respiration, etc. Selon le cas, votre orthophoniste peut utiliser des appareils électroniques pour aider à améliorer votre élocution. Le but est de diminuer progressivement le bégaiement. Selon le cas, des séances complémentaires chez un psychologue peuvent être nécessaires pour renforcer la confiance en soi. À noter que vous pouvez vous tourner vers un centre spécialisé si aucune des méthodes classiques ne vous permet de surmonter le bégaiement. Vous avez la possibilité de suivre un programme pour améliorer votre élocution avec Cyrille Déliot en vue de progressivement le diminuer dans la rubrique "programme".

Confiance en soi et affirmation de soi : ce que vous devez savoir

La confiance en soi se définit comme la reconnaissance des compétences d'une personne. Parlant de l'affirmation de soi, retenez qu'il s'agit d'un mode de communication, un comportement. En effet, c'est elle qui permet à une personne de s'exprimer ou d'agir dans son intérêt sans piétiner les autres. En d'autres termes, c'est cette force qui vous permet d'exprimer efficacement et sincèrement ce que vous pensez, ressentez ou voulez dans une situation. Il ne s'agit donc pas d'une qualité, mais d'un axe de conduite que vous pouvez travailler ou apprendre. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on parle de comportements affirmés et non de personnes affirmées.

Quelques conseils pour aider un bègue à renforcer sa confiance en soi

Il n'existe aucun remède miracle pour surmonter le bégaiement. Néanmoins, les personnes qui bégayent peuvent surmonter leur handicap seul ou accompagné d'un parent. Pour vite guérir, vous devez éviter d'ignorer l'existence du problème. N'ayez pas honte de votre handicap. Au lieu de vous isoler, faites l'effort d'interagir souvent avec d'autres personnes. S'il s'agit de votre enfant, parlez du trouble avec lui et boostez sa confiance en soi. Montrez-lui que vous vous souciez de lui et aidez-le à comprendre qu'il peut surmonter le bégaiement.

Peu importe le cas, il est déconseillé de faire taire l'enfant s'il commence par bégayer. Au contraire, montrez-lui l'exemple en parlant doucement et lentement. Si vous ne savez pas faire, vous risquez d'amplifier les troubles. Allez-y donc avec tact, amour et sagesse. Au besoin, trouvez des mots simples et un vocabulaire facilement accessible pour dialoguer avec votre enfant. Évitez les longues phrases et prenez le temps de répondre à toutes ses questions. Ainsi, vous lui enseignez qu'il n'est pas nécessaire de se presser à parler.

Parfois, il peut arriver que votre enfant semble ne pas fournir assez d'effort pour surmonter son handicap. Que faire dans ce cas ? Vous moquez de lui ? Que nenni ! Au lieu de lui faire des remontrances, il serait bien de lui montrer le bien-fondé de ce que vous l'amenez à faire. Usez aussi de patience envers lui. Si votre enfant vous parle, accordez-lui toute votre attention. Il sera plus confiant s'il sait que vous l'écoutez attentivement et que vous faites l'effort de le comprendre. Souvent, les enfants souffrant du bégaiement fuient le regard de leur interlocuteur. En essayant au maximum de garder un contact visuel avec votre enfant, vous l'aidez à améliorer son affirmation de soi. Même s'il bégaye, ne l'interrompez pas. Complimentez-le plutôt pour ses efforts.

Que vous soyez directement ou indirectement concerné, surmonter le bégaiement est un long chemin. En général, il s'agit de réapprendre ce qui est naturel chez les autres. Aussi difficile que cela puisse paraître, il est possible de s'en sortir si vous adoptez de bonnes méthodes.