Comment combattre l'anxiété lorsqu'on bégaie

L’anxiété est un état mental de trouble et d’agitation, avec un sentiment d’insécurité indéfinissable, une peur sans objet.

Avant même de commencer à parler, il se passe énormément de chose à l’intérieur de notre tête.

Astuce 1 : Se focaliser sur l’instant présent

Il y a pas mal de choses sur lesquels se concentrer et porter notre attention mais notre esprit tend, très souvent, à se concentrer sur les choses qu’il traite comme étant un « danger » ou un « risque ».

Il s’agit des pensées du type « je vais bégayer, je vais avoir l’air ridicule, tout le monde va se moquer de moi si je bégaie».

Toutes ces mauvaises pensées affectent nos relations sociales et crée ce sentiment d’anxiété.

Ce que nous pouvons faire, c’est d’essayer de nous concentrer sur l’INSTANT PRESENT.

Ne pas prêter attention à ce qui pourrait arriver ou non. Autrement dit, ne pas se focaliser sur le futur mais bel est bien sur l’instant présent car votre esprit ne sera pas projeté dans ce futur anxiogène.

Efforcez-vous au maximum de vivre l’instant présent pour chasser l’anxiété qui limite votre liberté à vous exprimer spontanément.

Astuce 2 : avoir pleinement conscience du message à transmettre

Il est important de savoir pour quelle raison souhaitez-vous parler. Avez-vous  quelque chose à dire ? Souhaitez-vous partager un sentiment ou partager une information importante à votre interlocuteur.

Il est courant de bégayer lorsque, dans son esprit, les idées n’ont pas correctement été organisées. De sortes, que l’on hésite entre l’expression de deux phrases ou l’opportunité de dire tel ou tel phrases dans un contexte particulier

Autrement dit, on peut bégayer parce que l’on ne sait pas quoi dire ou comment le dire à un instant présent. Donc on se met à réfléchir à la manière dont on va transmettre notre message avec les bons mots mais ce n’est pas si facile.

L’astuce ici est de relâcher la pression qui pèse sur vous-mêmes et de prendre le temps qu’il faut pour organiser vos idées dans un premier temps. En effet, vous devez prendre de nouvelles  habitudes et cela passe aussi par prendre son temps pour parler quitte à faire patienter quelques instants votre interlocuteur. Cela vous aidera dans le même temps à diminuer l’anxiété.

Astuce 3 : le contact visuel

Lorsque j’ai participé à une conférence sur l’estime de soi dans la ville de Lyon, je me souviens avoir été étonné par un orateur car il est venu sur scène pour commencer sa conférence et il a pris une longue pause pour regarder le public en souriant et disant "Bonjour" avec ses yeux. Vous l’aurez compris, il a établi un contact visuel.

Qu’est ce que le contact visuel ?

A l’occasion de cette évènement, j’ai réalisé ce qu’est réellement le contacte visuel. Il ne s’agit pas de se fixer les uns les autres. Il ne s’agit pas de garder les yeux ouverts pendant une période déterminé. Il s’agit d’établir une connexion directe avec la personne grâce à nos yeux.

Ce contacte visuel ou oculaire a permis à cet orateur d’obtenir toute l’attention dont il avait besoin pour commencer son intervention. Il a obtenu ce lien émotionnel complet avec son auditoire, et après cela, seulement après cela, il a commencé à parler.

Le fait d’avoir obtenu toute l’attention de l’auditoire à participer à la réduction de l’anxiété  car il a réussi à établir un lien avec ces personnes en face de lui. Et une fois que le lien est établi, on a tendance à se sentir accompli et il est beaucoup plus facile de continuer à parler dans ces conditions.

Afin de se sentir mieux et diminuer l’anxiété, il est intéressant de s’entrainer à établir un contact visuel avec la personne avec laquelle vous désirez communiquer car cela manifeste de votre présence et de votre intention : celui de transmettre un message.


Suivez-moi sur les réseaux sociaux